Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« drôle de DUEL » le nouveau spectacle. À AGDE tous les soirs du 18 au 23 juillet 2011

des extraits vidéo sur Youtube : 

http://www.youtube.com/watch?v=VntXCS–MAc

Affiche DUEL

théâtre musical et dansé

drôle de DUEL 

un spectacle de Werner Büchler

avec :

Ludovic Camdessus (le fils Footballeur)   -  Omar Dakiri (le fils voyou-  Werner Büchler (le père)

Photos : Jean-Michel Camdessus   http://www.jmichelc.com

3deduel.jpg

img5095ludovicralentis.jpg

img4966omarlws.jpg

img4994ludovicomars.jpg

pre2filsavecdoudou1.jpg

img51823masquess.jpg

montagetroismasques2s.jpg

Photos : Jean-Michel Camdessus   http://www.jmichelc.com

 La pièce :

Un père (Werner Büchler), son grand fils devenu Footballeur professionnel (Ludovic Camdessus), et un deuxième fils qui est en perdition dans la dérision (Omar Dakiri), dessinent une esquisse d’un monde contemporain en dansant avec humour, en décalant la parole et en chantant.

Les deux comédiens investissent leur propre matière dans les rôles… le choc des générations n’en est que plus grand…le duel plus cruel. et aussi plus drôle.

On ne sait plus où s’arrête le théâtre, où commence la réalité et où l’imaginaire et les cauchemars. Les comédiens sont ici des sportifs de haut niveau qui dépensent une énergie exubérante, celle qu’on investit quand on veut gagner à tout prix.

La mémoire et la transmission… un grand sujet pour les Hommes… ce qui passe du père au fils, de génération à génération… La vie de toute culture

****

« … je me souviens… tu me disais que les ancêtres rigolent. Ils nous regardent et disent « Oui » de la tête… ils rigolent et ils dansent…

LUDOVIC :

J’ai vu tomber tous ceux qui ne portaient qu’eux-mêmes… la mémoire ne les a pas retenus… et les ancêtres ne rigolaient pas. Papa!

OMAR :

La lignée des pères avance au pas de valse. En spirale serrée, les pères dessinent la grande voûte de la mémoire, mais c’est la voix de la mère qui la fait sonner, qui la fait vibrer et briller. »

****

Il va cependant avec la mémoire comme avec le reste :  les chemins empruntés sont pleins de surprises. Le fils ne fait jamais ce que les parents imaginent… enfin si, mais il le fait tout autrement.

Le père, dispense à ses fils un amour quelque peu solitaire et questionneur, Le regard fixé sur la porte de sortie, il transmet encore, sans paroles.

Dans cette pièce, un premier fils, propre sur lui, sportif et enthousiaste semble sourire à la vie. Le deuxième est sensible mais révolté et contestataire. Il est perdu dans la dérision : tout lui manque alors qu’il n’a jamais manqué de rien. La mémoire cependant retient les « porteurs du savoir humain » selon de mystérieuses règles… et les chemins ne sont pas tout tracés.

Une époque affronte la suivante – un match ! Et comme un match de foot, il produit des images, des stars, des buts, des victoires et des chutes. Ce sont des images d’une bataille d’idées et de philosophie. Le résultat de ce match n’est pas une simple victoire, non, c’est l’avenir….

Alliant musique et danse à la parole, le regard décapant de la compagnie les Objets trouvés insuffle sa vitalité à ce sujet où se croisent profondeur et drôlerie.

 






Pas de Commentaires à “”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


yenle |
poesie populaire |
agraphiK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Xeon Design
| tupeuxpastest
| Mes mangas